Voyager dans L'Entre-vies avec l'hypnose

HYPNOSE FLASH INTÉGRATIVEⓇ & HYPNOSE SPIRITUELLE RÉGRESSIVE

La mort est-elle une illusion ?

Les EMI, Expériences de Mort Imminentes sont connues du grand public depuis les années 70 mais déjà Grégoire de Tours (VIème siècle), “père” de l’Histoire de France” en avait découvert la présence chez les Mérovingiens. | Entre-vies

Plus récemment, de sérieuses études faites à ce sujet relatent d’étonnantes coïncidences qui dépassent la foncière hypothèse de l’hallucination ou du rêve. En effet, les recherches actuelles sur les 30 premières secondes succédant un arrêt cardiaque, révèlent une activité cérébrale telle qu’elle ravive l’engouement pour cette grande question fondamentale de la vie après la mort. Ainsi la mort ne serait que le début d’un autre état, comme une seconde naissance, comme une nouvelle expression de vie… dans l’Au-delà…

Allée d'arbre qui symbolise la vie dans l'entre-vie

Est-ce prouvé ?

Pour être plus précis, la lecture des électro-encéphalogrammes semblent communiquer aux scientifiques de l’Université du Michigan une activité qui trahirait un ultime “HOURRA!”.

Faits encore plus troublant, le nombre d’expérienceurs de NDE (Near Death Experience), représentent 18% des rescapés à un arrêt cardiaque. Ce nombre inclue des aveugles qui expérimentent pour la première fois la vue, des jeunes enfants loin de ce genre de préoccupation , des athées qui plongent dans un univers mystique et des non-occidentaux dont les croyances sont bien diverses à ce sujet.

Ces données laissent planer peu de doute sur la vraisemblance de leurs retours d’expérience. Les faits remontés font pâlir les scientifiques dits traditionnels ; tous témoignent d’une paisibilité et lucidité à être mort et à accéder à une nouvelle dimension.

Que disent les rescapés ?

Ils relatent des expériences similaires:

  • Décorporation
  • Conscience renforcée
  • Traversée d’un tunnel
  • Lumière sublime
  • Rencontre d’Êtres mystiques ou de proches défunts dont parfois on ne connaissait pas l’existence
  • Bilan de la vie écoulée avec mise en évidence de ses propres sentiments  et de ceux avec qui l’on a interagit
  • Inclusion d’événements marquants qu’on avait complètement oublié
  • Visions d’un monde qualifié de spirituel
  • Approche d’une connaissance infinie et immatérielle
  • Passage à franchir ou retour volontaire ou imposé dans le corps

Quelques témoignages:

“Soudain ma conscience s’est élevée au-dessus de mon lit (je me trouvais dans l’unité des soins intensifs). Je me rappelle m’être dit que je n’étais jamais sorti de mon corps et que cela était donc impossible. Mais tandis que je m’ élevais, j’ai pensé : « et pourtant si ! ».”

“Curieusement certains ont le choix de la franchir, et d’autres non. Je devais faire un choix. Bizarrement, aucune décision n’était la meilleure. Un grand calme régnait. J’ai choisi de revenir. Immédiatement, je suis retourné dans mon corps. Je ne pouvais pas franchir cette frontière, il n’y avait aucun choix possible : « tu es venu jusqu’à la lisière. Tu ne peux plus avancer. A présent, retourne chez toi et vis ta vie pleinement et sans crainte ».”

“Il n’y a rien de plus complexe à exprimer… les mots ne suffisent pas pour décrire ce que j’ai ressenti mais je dirais : complet, inconditionnel, amour universel, compassion, paix, chaleur, sécurité, appartenance, compréhension, sensation d’être chez soi, joie débordante.”

“C’était comme pouvoir enfin rentrer à la maison après un très, très long voyage. Un sentiment d’appartenance, de complétude, comme si tout avait un sens. Cela semblait tellement plus réel que tout ce que j’avais pu vivre jusque-là.”

“Tous les mystères de l’univers m’ont été révélés. Je savais le fonctionnement des choses, les secrets du monde, je possédais la connaissance de tout depuis la nuit des temps, absolument tout.”

La régression dans l'entre vie

Voici le voyage que propose une séance d’Hypnose Régressive. Certes, il est moins sensationnel, mais l’endroit visité en pleine conscience ressemble étrangement à ce qui est décrit.

En fonction des questions soulevées comme thématique en début d’une séance, les ressentis s’entremêlent d’étrangeté, de doutes ; Ai-je rêvé? Est-ce mon imagination? Ai-je été suggéré?

S’il est vrai que l’Hypnose Régressive “anesthésie” temporairement la partie analytique du cerveau pour laisser s’exprimer sa partie intuitive d’une façon quasi artificielle, ne certitude persiste ; un nouvel élan apparaît dans la vie du sujet et les informations qui lui sont communiquées sont “appréhendées” par impression émotive bien difficile à transcrire verbalement. L’absence d’analyse interprétative y est pour beaucoup, laissant libre cours à l’intuition pure, celle qui nous relègue à de simples émetteurs de la Conscience Supérieure. Pour autant, il ne convient pas ici de prédéterminer quelque croyance ou quoi que ce soit d’autre; l’Hypnose doit rester un espace transitoire de liberté absolue.